Sélectionner une page

CONVENTION D’OBJECTIFS entre le CANTON DE GENÈVE et l’AEROPORT DE GENEVE

Voici les nouvelles tendances de la convention d’objectifs entre le Canton de Genève et l’Aéroport de Genève

Le but de la convention d’objectifs est de fixer les jalons essentiels de I ‘exploitation et du développement maîtrisé de la plateforme aéroportuaire et de son accessibilité terrestre pour la période 2019-2024.

L’objectif est de mettre en œuvre pour préserver la mission de service public de I’AIG, ainsi qu’à lui donner les moyens d’adapter son infrastructure de façon à absorber la hausse du nombre de passagers tout en limitant I ‘impact sur les riverains et sur I ‘environnement, conformément aux engagements du Conseil d’État dans son programme de

Législature 2018-2029 et à la fiche d’objet Aéroport de Genève (fiche PSIA) du 14 novembre 2018.

Les horaires d’exploitations

L’AIG exploite la plateforme aéroportuaire conformément aux prescriptions fédérales, en excluant la tranche allant de 5h à 6h, et en évitant au maximum les tranches 22h-23h et 23h-minuit, conformément aux termes de la fiche PSIA.

L’exposition au bruit

Elle doit être limiter,

  1. En favorisant, dans sa politique tarifaire, les aéronefs les moins bruyants ;
  2. En diminuant les retards des vols planifiés avant 22h mais décollant après 22h ;
  3. En s’assurant que les nouveaux vols long-courriers planifiés durant la tranche horaire 22h-24h sont exploités par des avions aux meilleures performances acoustiques ;
  4. En maintenant I ‘absence de vols à l’horaire au départ de Genève après 22h pour des destinations court- et moyen-courriers.

La qualité de l’aire et protection du climat

L’AIG met en place les mesures d’amélioration de la qualité de I’air, conformément aux objectifs du Plan de mesures OPair concernant les infrastructures de I ‘aéroport. En particulier, l’AlG favorise, dans sa politique tarifaire, les aéronefs les moins polluants.

L’AIG poursuit la compensation des émissions de gaz à effet de serre liés à ses propres activités et met en œuvre des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

L’AIG veille à une utilisation rationnelle de l’énergie, afin d’atteindre I ‘objectif de la société à 2000 watts en 2050,

L’AIG s’assure d’un approvisionnement en électricité 100 % renouvelable

La desserte aérienne

L’AIG œuvre au maintien et au développement de la desserte aérienne au profit du pays et de la région,

La première priorité revient au trafic de ligne. L’AIG accueille d’autres types de trafics dans la limite de ses capacités, avec pour priorité les vols opérés aux instruments (lFR).

Conformément à la fonction qui lui est assignée par la Confédération et à la volonté du Conseil d’État, l’AlG entreprend les actions nécessaires pour maintenir la desserte européenne et promouvoir de nouvelles liaisons directes avec les destinations intercontinentales qui profitent au pays et à la région.

Dans cette perspective, trois vols long-courriers au maximum pourraient être planifiés après 22h, avec des avions aux meilleures performances acoustiques.

Accessibilité terrestre de l’Aéroport

L’amélioration de I ‘accessibilité de l’aéroport par les transports publics et la mise en place d’offres d’incitation doivent permettre d’atteindre les parts modales suivantes : 58 % des passagers utilisant les transports publics et 44 % des employés de l’aéroport utilisant les transports publics, les modes doux et le covoiturage. L’atteinte de ces objectifs permettra de limiter la création de nouvelles places de stationnèrent dans une fourchette allant de 2’200 à 2’800 places.

Vous pouvez obtenir une copie de cette convention auprès de l’AIVV en envoyant votre demande à info@aivv.ch